Méthode : l'oral de culture générale (concours Polytechnique)

Les textes proposés à l’oral de Polytechnique possèdent une valeur littéraire et (souvent) philosophique ou anthropologique. Ils appartiennent à des genres très différents (essais, romans, poèmes, autobiographies, pièces de théâtre…) et à des époques et latitudes variées (littérature antique, littérature étrangère…).

Le dossier Marcus Atilius Régulus

L’histoire mythique de Marcus Atilius Régulus (consul en 256) se situe lors de la campagne de Rome en Afrique, en 256 et 255 avant J.-C. Après la grande bataille navale d’Ecnome, Régulus débarque sur la côté «libyenne», c'est-à-dire africaine, où, après plusieurs autres victoires, il est à son tour vaincu par le général spartiate Xanthippe qui est au service de Carthage. Ses exploits guerriers ne sont rien au regard de son dernier acte d’héroïsme : un sacrifice emblématique de la morale romaine.

Trois critiques de la guerre (exercice pour s'entraîner à la dissertation)

Les citations suivantes expriment trois critiques de la guerre, mais elles procèdent de trois points de vue différents. Cet exercice vise à permettre de circonscrire précisément chaque point de vue, et de constituer une base pour une dissertation.

Identifier les principaux arguments

Cette liste n'est pas exhaustive, mais présente les arguments les plus fréquemment utilisés, dans de nombreux contextes.

Culture générale : pour les oraux de concours et pour le plaisir

Pour acquérir en deux ans les éléments essentiels constitutifs d’une culture générale, le mieux reste encore de lire et d'ouvrir les yeux sur le monde. Les quiz ne servent pas à grand chose : les épreuves de culture générale ne ressemblent pas à "Questions pour un champion". Il s'agit d'assimiler les connaissances qui permettent de comprendre et de problématiser un texte, une citation ou une question.

Grec. Point 1 : la langue et l'écriture

L’alphabet est une technique d’écriture historiquement datée. Dans l’histoire grecque, il apparaît au VIIIe siècle avant J.-C., mais les Grecs n’en sont pas les inventeurs : ils ont emprunté cette technique aux Phéniciens, et l’ont adaptée à leur langue. Jean Irigoin a même imaginé HOMÈRE en personne découvrant ce procédé dans l’échoppe d’un marchand phénicien qu’il voyait écrire, et l’adoptant pour aider sa mémoire («Homère, l’écriture et le livre», revue Europe, mai 2001).

Grec. Point 2 : les noms et les cas

« Le mot est un son qui signifie quelque chose », écrit Pierre Nicole (1625-1694) dans le style de la Logique de Port-Royal
Parmi ces mots, considérons d’abord les noms. En plus de la signification qui lui est propre, chaque nom possède :

Grec. Point 3 : l'article et la déclinaison des mots en α

L’article

« Ce que les Grecs ont nommé Article, du mot qui signifie proprement les jointures des doigts, à cause de la liaison particulière que cet Article a avec les Noms » (Pierre Nicole, qui se réfère au mot grec ἄρθρον).

L’article se décline bien sûr au féminin, au masculin et au neutre.

Pages

Desk02 theme