Grec 2017-2018

Documents : cours et grammaire
www.anagnosis.org/doc/Grec/

Dates à noter

  • Pour le 13.09. Finir Eustathe (extrait 1) • répondre aux questions sur la version 1 (Grégoire) • grammaire : mémo grammatical p. 1-13 (déclinaison de l’article, 1e déclinaison sauf masculins)
  • Pour le 20.09. • Platon, « Une définition du désordre » (p. 5) : questions 1 à 3, et essayer de comprendre le texte. • grammaire : mémo grammatical p. 15-22, présent actif des verbes en ω + εἰμι (laisser des côté les autres verbes en μι). • lexique : thème du temps, p. 4 (jusqu’à τὸ ἀρχαῖον) et vocabulaire 1 p. 3
  • Pour le 27.09. Remettre la version 1 • interrogation de petit grec (Cyropédie, livre I, III, 1-6) • Sophocle p. 6 : déchiffrer les vers 1-7. • grammaire : 2e déclinaison (intégralement, décl. contracte et attique incluses), masculins de la 1e déclinaison, pronoms personnels et possessifs.
  • Pour le 04.10. grammaire : coordination (mémo, chap. 10)
  • Le 11.10. Version 2 (D.S., 2h)

■ ■ Période 1


1- Jeunesse, éducation, expérience

• Lecture suivie (petit grec) : Xénophon, Cyropédie :
- livre I, chap. III-VI
- livre VIII, chap. VII

Cours 1 (6.09)
• Test (mythe de Tithonos) : épigramme de Mimnerme.
Τιθωνῷ μὲν ἔδωκεν ἔχειν κακὸν ἄφθιτον
γῆρας, ὃ καὶ θανάτου ῥίγιον ἀργαλέου.
À Tithon le dieu a fait un présent funeste, une immortelle
vieillesse, ce qui est encore plus affreux que la mort.

N.B. Pas de guillemets pour citer le grec.
Réponses aux questions :
1. Déclinaison de ὁ Τιθωνός, suit le modèle ὁ λόγος (Allard et Feuillâtre p. 17). Ne pas négliger l’accent (cependant, l’erreur est permise).
2. Ἔχειν « avoir » : à conjuguer comme λύω.
- Voix active : Allard et Feuillâtre p. 49, et mémo chap. 6, p. 17
- Voix moyenne et passive : Allard et Feuillâtre p. 79.
Erreurs fréquentes à la 2e personne du singulier : ἔχει ou ἔχῃ, la contraction est obligatoire.
Erreurs aussi aux deux premières personnes du singulier : écrire ἐχόμεθα et ἔχεσθε, sans confondre le θ et le τ.
3. Le féminin de ἄφθιτος est identique au masculin (adjectif épicène).
Ne pas confondre κακός mauvais et καλός beau !
Ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἐστιν.
Ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἦν (attention à l’accent et à l’esprit).
Αὕτη ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἦν.
Αὕτη est le féminin de οὗτος : remarquer l’esprit (rude) et l’accent. La déclinaison de οὗτος est irrégulière : il faudra seulement la réviser (mémo p. 32).
Autres démonstratifs : ἐκεῖνος et ἕκαστος.
Attention, τοιοῦτος (féminin τοιαύτη) signifie « tel » (latin talis), et ἕκαστος, η, ον signifie « chaque » (remarquer le neutre en -ον, non en -ο).
4. Ἔδωκεν est l’aoriste de δίδωμι « donner », avec ν euphonique (dit aussi « éphelcystique »).
Transposition au présent : δίδωσι ; à l’imparfait : ἐδίδου ; au parfait : δέδωκε (pas de ν euphonique, cette fois). Ne pas se tromper de personne.
5. « À Tithonos, il a donné une vieillesse impérissable (c-à-d immortelle), (don) malheureux (κακόν). »
Ne pas traduire systématiquement μέν par « d’une part » : c’est lourd.
Κακόν peut s’interpréter comme une apposition.

6. Ὅ est un pronom relatif, au neutre : « qui », « ce qui ».
Ὅ n’est pas un article, et un article ne peut pas « devenir » un pronom relatif.
Un pronom relatif n’est pas un pronom démonstratif. Liste des relatifs en française : qui, que, quoi, dont, où, lequel, auquel, duquel.

7. Καί adverbial, valeur additive (comme καί conjonction de coordination) : « encore », « aussi », « même ». On ne peut pas l’interpréter comme n’importe quelle autre particule intensive : cf. mémo, chap. 10, p. 33.
8. Θανάτου ἀργαλέου : complément du comparatif ῥίγιον. Le complément du comparatif s’exprime également avec la préposition ἤ ; le comparé se met alors au même cas que le comparant.
Νομίζω τὸν θάνατον ἀργαλέον εἶναι. Proposition infinitive (compl. d’objet) : sujet à l’accusatif, verbe à l’infinitif. L’infinif de εἰμι « être » est εἶναι
Alternatives à νομίζω : δοκεῖ μοι, δοκῶ μοι, οἶμαι (ou οἴομαι).
9. « Ce qui est encore plus horrible que la mort affreuse ».


- Texte d’Eustathe sur Tithonos (1)

Textes sur le mythe de Tithonos :
https://mediterranees.net/mythes/troie/memnon/tithon.html

Cours 2 (13.09)
• Correction du test
• Échange sur la version 1 : parataxe et de l’hypotaxe

Ὑπὸ δὴ τούτῳ, καὶ βίον καὶ λόγον συναυξανομένους τε καὶ συνανιόντας ἀλλήλοις ὁ θαυμάσιος ἐκπαιδεύεται· οὐ Θετταλικόν τι καὶ ὄρειον ἄντρον αὐχῶν ὡς ἀρετῆς ἐργαστήριον, οὐδέ τινα Κένταυρον ἀλαζόνα τῶν κατ' αὐτὸν ἡρώων διδάσκαλον· οὐδὲ πτῶκας βάλλειν ἢ κατατρέχειν νεβρῶν ἢ θηρεύειν ἐλάφους ὑπ' αὐτοῦ διδασκόμενος, ἢ τὰ πολεμικὰ κράτιστος εἶναι ἢ πωλοδαμνεῖν ἄριστα, τῷ αὐτῷ πώλῳ καὶ διδασκάλῳ χρώμενος, ἢ μυελοῖς ἐλάφων τε καὶ λεόντων τοῖς μυθικοῖς ἐκτρεφόμενος· ἀλλὰ τὴν ἐγκύκλιον παίδευσιν παιδευόμενος καὶ θεοσέβειαν ἐξασκούμενος καί, συνελόντι φάναι, πρὸς τὴν μέλλουσαν τελειότητα διὰ τῶν ἐξ ἀρχῆς μαθημάτων ἀγόμενος.
Οἱ μὲν γὰρ ἢ βίον μόνον, ἢ λόγον κατωρθωκότες, τῷ ἑτέρῳ δὲ λείποντες, οὐδὲν τῶν ἑτεροφθάλμων, ἐμοὶ δοκεῖν, διαφέρουσιν, οἷς μεγάλη μὲν ἡ ζημία, μεῖζον δὲ τὸ αἶσχος ὁρῶσι καὶ ὁρωμένοις. Οἷς δὲ κατ' ἀμφότερα εὐδοκιμεῖν ὑπάρχει καὶ εἶναι περιδεξίοις, τούτοις καὶ τὸ εἶναι τελείοις καὶ βιοτεύειν μετὰ τῆς ἐκεῖθεν μακαριότητος.

1er paragraphe
- συναυξανομένους et συνανιόντας, coordonnés par τε καὶ, qualifient βίον et λόγον.
- De ἐκπαιδεύεται, seul verbe conjugué, dépendent 5 participes apposés à son sujet : αὐχῶν, διδασκόμενος, παιδευόμενος, ἐξασκούμενος et ἀγόμενος. Ces participes sont coordonnés entre eux :
οὐκ αὐχῶν... οὐδὲ διδασκόμενος… ἀλλὰ παιδευόμενος καὶ ἐξασκούμενος καὶ ἀγόμενος.
Basile « est instruit non en… et en… mais en… »
- Les infinitifs βάλλειν, κατατρέχειν et θηρεύειν, coordonnés par ἤ, sont compléments de διδασκόμενος (infinitifs complétifs : « apprenant à… »).
- Les participes χρώμενος et ἐκτρεφόμενος sont apposés au sujet de πωλοδαμνεῖν : « dresser des poulains, en employant… et en se nourrissant… ». Un participe apposé au toujours une valeur circonstancielle :
- Le participe μέλλουσαν qualifie τελειότητα.
- L’expression συνελόντι φάναι est lexicalisée : elle signifie « pour résumer », « en un mot ». Φάναι, infinitif absolu, est l’infinitif de φημι « dire », et συνελόντι est le participe (aoriste, au datif) de συναιρέω-ῶ résumer.
2e paragraphe
- Les participes κατωρθωκότες (participe parfait de κατορθόω-ῶ) et λείποντες, coordonnés par δέ, sont tous deux substantivés (par l’article οἱ).
- Les participes ὁρῶσι et ὁρωμένοις, coordonnés par καί, sont substantivés et compléments de αἶσχος (« une honte pour… »)
- Encore un infinitif absolu : ἐμοὶ δοκεῖν, « à ce qu’il me semble ».
- Attention au relatif οἷς, employé deux fois. Dans la première proposition relative (οἷς μεγάλη μὲν ἡ ζημία), le verbe être est implicite. Dans le second cas, la relative précède la proposition principale : « Pour ceux à qui…, à ceux-là (τούτοις)… »
- Εὐδοκιμεῖν et εἶναι περιδεξίοις, coordonnés par καί, sont sujets de ὑπάρχει.
Pourquoi περιδεξίοις est-il au datif ? À cas du pronom relatif οἷς (datif pluriel), que cet adjectif qualifie.



• grammaire : 1e déclinaison (mots féminins)
• correction des questions sur la version 1 (saint Grégoire)
• Eustathe, p. 3 : fin de l’extrait 1 et lecture de l’extrait 2

Extrait 1
1. Φασὶ δὲ Ἱερώνυμόν τινα ἱστορεῖν
2. ὅτι Τιθωνὸς, ἀδελφὸς Πριάμου,
3. ἐς βαθὺ γῆρας ἐλάσας καὶ ζῆν μηκέτι ἐθέλων,
4. ᾐτήσατο παρὰ τῆς Ἠοῦς θάνατον,
5. συνοικῶν αὐτῇ κατὰ ἔρωτα.
6. Ἡ δὲ ἀδυνατοῦσα
7. – ἤδη γὰρ ἐνεγράφη τοῖς ἀθανάτοις ὁ Τιθωνός –
8. εἰς τέττιγα μετέβαλεν αὐτόν,
9. ὡς ἂν ἥδοιτο τῆς αὐτοῦ φωνῆς ἐς τὸ διηνεκὲς ἀκούουσα.
Traduction : 1. On dit qu’un certain Jérôme raconte 2. que Tithonos, frère de Priam, 3. ayant atteint une vieillesse avancée et ne voulant plus vivre, 4. demanda la mort à Aurore, 5. vivant avec elle (avec laquelle il vivait) par amour. 6. Mais elle, impuissante, 7. – Tithon en effet était inscrit parmi les immortels – 8. le métamorphosa en cigale, 9. parce qu’elle aurait plaisir (ὡς ἂν ἥδοιτο : optatif avec ἄν = potentiel) à écouter sa voix en continu.



• Observation du lexique : vocabulaire du temps (jusque τὸ ἀρχαῖον)

Cours 3 (20.09)
• Lexique du temps, p. 4 : fin (à partir de ἡ ζωή)
• Grammaire :
- présent actif des verbes en ω + εἰμι (mémo)
• Platon, p. 5 : question 1
• échange sur la version 1 (détails) : détails

Cours 4 (27.09)
• Évaluation (petit grec) + remise de la version 1
• Platon, p. 5 : question 1 + lecture du texte
• Grammaire :
- 2e déclinaison
- 1e déclinaison, mots masculins
- la coordination en grec.
• Sophocle, p. 6 (lecture)

Cours 5 (04.10)
• Aristote, p. 7 : « Des longévités inégales » (1)

Plans de cours: 

Desk02 theme