Grec 2017-2018

Dates
Colles
Cahier de textes

Documents : cours et grammaire
www.anagnosis.org/doc/Grec/
Cours de grec (grammaire) en ligne
http://anagnosis.org/gnosis/?q=taxonomy/term/12
Les 240 verbes de base à connaître
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/106

Dates à noter

  • Pour le 13.09. • Finir Eustathe (extrait 1) • répondre aux questions sur la version 1 (Grégoire) • grammaire : mémo grammatical p. 1-13 (déclinaison de l’article, 1e déclinaison sauf masculins)
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/grammaire.pdf
    Table de la grammaire :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/grammaire_table.pdf
  • Pour le 20.09. • Platon, « Une définition du désordre » (p. 5) : questions 1 à 3, et essayer de comprendre le texte. • grammaire : mémo grammatical p. 15-22, présent actif des verbes en ω + εἰμι (laisser des côté les autres verbes en μι). • lexique : thème du temps, p. 4 (jusqu’à τὸ ἀρχαῖον) et vocabulaire 1 p. 3
  • Pour le 27.09. • Remettre la version 1 • dokimasie de petit grec (Cyropédie, livre I, III, 1-6) • Sophocle p. 6 : déchiffrer les vers 1-7. • grammaire : 2e déclinaison (intégralement, décl. contracte et attique incluses), masculins de la 1e déclinaison, pronoms personnels et possessifs.
  • Pour le 04.10. Suite du cours, téléchargeable ici :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf • Sophocle p. 6 : avancer dans le texte • Aristote, « Des longévités inégales », p. 7 : comprendre et traduire • grammaire : présent, indicatif et infinitif, des verbes en μι, εἶμι et φημι inclus + οἶδα (mémo p. 19-22, 24-25) - coordination (mémo, chap. 10)
  • Le 11.10. Version 2 (D.S. 2h)
    Corrigé de la version :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/Version2.pdf
  • Pour le 18.10. • Platon, thème d’imitation p. 6 • Aristote, « Des longévités inégales » (2, p. 7-8), traduire et questions 1 et 2. • Grammaire : conjugaison du présent, voix moyen et passive (verbes thématiques et verbes athématiques) • Vocabulaire (2), p. 8-9.
  • Pour le 08.11. • Dokimasie de petit grec (Platon, Phédon, 57a-64b). http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec2.pdf Continuer la Cyropédie pour le plaisir, en choisissant soi-même les extraits à lire • Lecture : Plutarque p. 9-10 (traduire). Note : ἅπασιν = datif pluriel d’ἅπας - εἴποιμι, optatif aoriste de λέγω (ἄν + optatif : potentiel, se traduit par un conditionnel présent en français) • Vocabulaire (3) p. 12, et révision (sans oublier ὑπάρχω p. 10-11, τυγχάνω p. 15, et adverbes de temps p. 13) • Grammaire : révision générale + imparfait (ici ou grammaire Allard et Feuillâtre, chapitres XII et XIX) + pronom relatif (Allard et Feuillâtre : morphologie §72, syntaxe §220 et 260-263)
  • Pour le 15.11. • Remettre la version 3 (Moschos). Version et suite du cours :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf • Exercices p. 11.
  • Pour le 22.11. • Platon, Théétète p. 13-14, phrases 1-4. • Grammaire : révisions de conjugaison : présent et imparfait, tous verbes (thématiques et athématiques), aux trois voix. • Vocabulaire : revoir (1), (2) et (3) + emplois de ἐπί (p. 11-12) et adverbes de temps (p. 13)
  • Pour le 29.11. • Grammaire : à l’aide du mémo, revoir le pronom relatif et l’imparfait. • Aoriste (mémo, chap. 12) : généralités p. 52 et aoriste thématique. • Apprendre les 5 premiers verbes irréguliers, p. 54 (aoriste + futur). • Théétète p. 14 : finir le texte. • Déchiffrer l’énigme du sphinx p. 15 (texte d’Apollodore) et traduire l. 1-4 (jusque γίνεται) avec l’aide d’un dictionnaire. • Révision du vocabulaire.
  • Pour le 06.12. • Grammaire : aoriste thématique (ajouter 5 verbes irréguliers p. 54, jusque λέγω) et aoriste sigmatique. • Vocabulaire en vue du concours blanc : révision des 3 listes, et relecture des textes (en choisir 2 par semaine) • Exercices p. 15 (fascicule de cours, sauf thème). • Apollodore : traduire jusque γυναῖκα. • « Chronoanthologie » p. 20 : Euripide, lire le texte et s’efforcer de le comprendre sans y passer trop de temps, tout en répondant aux questions.
    Suite du cours :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
  • Pour le 13.12. • Grammaire : 3e déclinaison, principes et radicaux en occlusive, liquide ou nasale (Allard-F. p. 20-23 et http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/70). Revoir les aoristes thématique et sigmatique, et ajouter l’aoriste radical (mémo p. 65-66). Revoir enfin le pronom relatif (mémo p. 44-46) et le tableau des pronoms (p. 46-47) • Verbes irréguliers : mémo p. 54, jusque πείθομαι. • Pour le vocabulaire, revoir les textes lus. Réviser particules (leçon 10) et prépositions (leçon 13). • Thème p. 15.
    Suite du cours (période 2, mortalité et immortalité) :
    http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
  • Pour le concours blanc. • Revoir les textes, assimiler le vocabulaire. • Tout le contenu du mémo grammatical doit être connu. Revoir en particulier p. 44 sq. : le point sur la morphologie et la syntaxe du pronom relatif • Pronoms et déterminants à connaître : p. 46-47 • Prépositions à connaître : p. 55-56 • Révision des conjugaisons : présent, imparfait, aoriste. Indicatif ET infinitif Revoir les verbes irréguliers p. 54, jusque πείθομαι. • Révision des déclinaisons : 1e et 2e + 3e (radicaux en occlusive, liquide et nasale)
  • Pour le 10.01. • Phrases de thème : p. 11, phrases 5 à 9 ; et p. 15 (exercices précédents déjà faits pour le 06.12). • Finir Apollodore p. 15. • Finir sentences p. 5, n°20-24 (fin) • Traduire Diodore de Sicile (p. 23). • Petit grec n°3, c’est parti ! Euripide, Andromaque, v. 1-544 (parties parlées seulement) • Grammaire : verbes irréguliers, mémo grammatical p. 54 (finir et revoir) - aoriste sigmatique, chap. 15 (mémo p. 62)
  • Pour le 24.01. • Exercices p. 15 : relire avec le corrigé (ci-dessous) • Figures de style vues en cours le 17.01 : hendiadyn (un), homéotéleute (une), isocolie (une, ou un isocôlon), figure dérivative (ou figure étymologique : ex. πείθω / ἀπειθέω-ῶ) • Revoir inlassablement les déclinaisons et les conjugaisons : mémo p. 1-65 ! • Verbes irréguliers, mémo grammatical p. 54 (revoir l’ensemble, à connaître dans le détail) • Revoir l’aoriste sigmatique (leçon 15, p. 62-65), y compris le tableau de phonétique (haut de la p. 63), et apprendre les 5 premiers verbes du tableau, p. 63-64 (de ἀκούω à ἐλαύνω) • Vocabulaire : connaître le sens des prépositions, mémo grammatical p. 55-56. • Euripide (p. 20-21) et Marc-Aurèle (p. 22-23), traduire et répondre aux questions.
  • Pour le 31.01. • Remettre la version 5 (Diodore de Sicile) • Xénophon, « Paroles de Cyrus sur son lit de mort », p. 21-22 (les deux textes) : répondre aux questions et traduire (1 heure de travail) + relever les verbes à l’aoriste, et les conjuguer (par écrit). Transposer à l’aoriste les autres verbes, et les conjuguer également. S’aider du dictionnaire au besoin. • Aoristes en σα à connaître par cœur, p. 64 : de καλέω-ῶ à τρέφω • Grammaire : l’aoriste radical. • Révisions : mémo p. 1-65, continuer (2e vague indispensable)
  • Pour le 07.02. • Conjugaisons : aoriste en κα (leçon 18, p. 67) et révision des aoristes thématique, sigmatique et radical (leçons 12, 15 et 18). Revoir les aoristes irréguliers : aoristes thématiques (p. 54) et sigmatiques (p. 63-64). Ajouter φέρω et φθάνω. Connaître le futur (leçon 20) et apprendre les futurs des verbes en λ,μ,ν,ρ (p. 74). • Déclinaisons : 3e déclinaison : réviser les radicaux en occlusive, liquide et nasale (leçon 14). • Lectures : Sextus Empiricus p. 24 (trad. texte 5, « Le temps n’existe pas (suite) », Πρὸς τούτοις ὁ χρόνος τριμερής ἐστι...) + Athénagoras p. 26-27 (traduire et répondre aux questions) : avancer le plus loin possible. S’exercer à transposer les verbes au futur.
  • Pour le 07.03. • Grammaire : Réviser déclinaisons et conjugaisons. Ajouter : 3e déclinaison, fin (radicaux en ς, radicaux en voyelle, irréguliers) : Allard et F. p. 20-29. Subjonctif, emplois et morphologie (Allard et F. p. 67-69, 93-95). Syntaxe du participe (Allard et F. p. 201-204), et morphologie (utiliser l’index). • Verbes dits « irréguliers » : liste Allard et F. p. 133-139 à connaître, futur et aoriste (révision). • Évaluation de petit grec : Euripide, Andromaque (v. 1-544, parties parlées). Lire la suite au moins en traduction. En profiter pour (re)lire l’Andromaque de Racine, et « Le Cygne » de Baudelaire (« Andromaque, je pense à vous !… »). • Relire les textes vus en cours, en apprendre un (au choix) par cœur. • Lecture : traduire Platon p. 29 (création et éternité), et le texte de Lucien p. 30-31. • Philosophie : traduire Sextus Empiricus p. 25, dernier extrait (« diversité des opinions sur le temps »)
  • Pour le 07.03 • Traduire les trois premières maximes d’Épicure (p. 25) • Relire Athénagoras, Platon et Lucien en vue du cours • Grammaire, morphologie verbale : l’aoriste passif et le futur passif (Allard et Feuillâtre) • Morphologie et emplois du subjonctif • Grammaire, morphologie nominale : finir la 3e déclinaison (radicaux en ς, radicaux en voyelle, mots irréguliers)
  • Le 14.03. Version 6 (D.S. 2h). Plutarque, consolation à sa femme
  • Pour le 28.03. • Traduire les trois premières maximes d’Épicure (p. 25) • Relire Athénagoras, Platon et Lucien en vue du cours
    • Revoir le corrigé du contrôle de petit grec n°3 :
    http://www.anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec3.pdf
    Pensez à revoir régulièrement les contrôles précédents
    http://www.anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec1.pdf
    http://www.anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec2.pdf
    • Grammaire, morphologie verbale : 1. revoir la morphologie de l’aoriste, passif compris.
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/68
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/185
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/186
    Revoir le futur passif.
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/71
    2. Revoir les principes de la morphologie du subjonctif, et ses emplois :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/77
    3. Révision de la morphologie du participe, voix active : cours du 21.03 et mémo grammatical p. 84-85 + version électronique du mémo :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/188
    Mémo grammatical en ligne :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=taxonomy/term/12
  • Pour le 04.04. • Revoir la version, avec l’aide du corrigé (voir plus bas, cours du 28.03) • Relire les textes qui n’ont pas encore mis en commun : Platon et Lucien, ainsi que les trois premières sentences d’Épicure. • Revoir (encore) la morphologie et les emplois du subjonctif :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/188
    • Connaître le système conditionnel :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/189
    • Exercices sur le subjonctif : polycopiés distribués.
  • Pour le 11.04. • Exercices sur le système conditionnel (pages distribuées : citations de la Vie de Périclès et autres). • Relecture des derniers textes lus, notamment les deux dernières versions (Plutarque et Diodore de Sicile), la colle Euripide (Les Suppliantes), l’interrogation de petit grec (Andromaque), et Athénagoras. • Platon p. 29 : conjuguer les aoristes et décliner les mots de la 3e déclinaison. • Évaluation : morphologie de l’aoriste et de la 3e déclinaison, morphologie et syntaxe du subjonctif, verbes irréguliers (présent, futur et aoriste) : liste Allard et Feuillâtre.
  • 02.05. Cours annulé (réunion concours)
  • Pour le 09.05, dans la perspective du concours blanc : • revoir la 3e déclinaison, la conjugaison de l’aoriste et celle du subjonctif. • Ajouter l’optatif (morphologie et emplois) (avec exercices) : http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/26 • Revoir le système hypothétique (avec exercices) : http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/189 • Fin du texte du Lucien à revoir (optatif et subjonctifs !) : voir ci-dessous (cahier de textes, date du 11.04) • Réviser inlassablement les verbes irréguliers (liste Allard et Feuillâtre). • S’entraîner grâce aux derniers textes de colle, à analyser, à comprendre et à traduire (notes supplémentaires, exercices et traductions à venir) :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/193
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/194
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/195
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/197
    • Refaire la dernière interrogation écrite. Corrigé :
    http://www.anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/evalgramm11avril.pdf
    Ne surtout pas remettre les révisions à plus tard ! Les révisions doivent être faites continûment, régulièrement, sereinement, et surtout sans attendre.

Colles (1e série)
N.B. Pas de colle de grec pour les HCH
→ Heures de tirage
→ Temps de préparation : 1 heure
→ Sujets à prendre dans le casier de votre classe
→ Heure précise et salle pour le passage : précisées ultérieurement
21.11. Salle H104. - 16h00 : Padelidakis
22.11. Salle PRD1.03. - 17h30 : Fayolle-E. - 18h00 : Fontanet
24.11. Salle J002 puis G006. - 15h30 : Van der Stichel (J002) - 16h00 : Picard (G006)
29.11. Salle PRD103 17h30 : Lebrun - 18h00 : Bittard
30.11. Salle N101 puis PRD02. 15h30 Bouton (N101) - 16h00 : Montalembert (N101) - 16h30 : Charmet (PRD02)
01.12. Salle L305 puis G006. 15h30 : Tandjaoui (L305) - 16h00 : Colin (G006)
06.12. Salle PRD103. 17H30 : Bouly - 18h00 : Queguiner
07.12. Salle N101 puis PRD02. 16h00 : Cresp (N101) - 16h30 : Le Guen (PRD02)
08.12. Salle PRM1.02 16h00 : Maes
13.12. Salle PRD103 15h30 : Knall-Demars - 16h00 : Kahn – 16h30 : Montalembert

Colles (2e série)
03.04. Salle N102. - 16h30 : Fontanet - 17h00 : Tandjaoui - 17h30 : Padelidakis
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/193
06.04. Salle L311. - 15h30 : Colin - 16h00 : Montalembert abs.
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/194
10.04. Parloir (attention, changement de salle). - 16h00 : Bittard - 16h30 : Maure
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/195
11.04. Salle PRD1.04. - 16h30 : Bouly - 17h30 : Le Guen
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/197
04.05. - 17h00 : Knall-D.
09.05. - 16h00 : Maes - 16h30 : Fayolle-E.
11.05. - 16h00 : Charmet - 16h30 : Van der Stichel - 17h00 : Bouton - 17h30 : Cresp

■ ■ Période 1


1- Jeunesse, éducation, expérience

• Lecture suivie (petit grec) : Xénophon, Cyropédie :
- livre I, chap. III-VI
- livre VIII, chap. VII

Cours 1 (6.09)
• Test (mythe de Tithonos) : épigramme de Mimnerme.
Τιθωνῷ μὲν ἔδωκεν ἔχειν κακὸν ἄφθιτον
γῆρας, ὃ καὶ θανάτου ῥίγιον ἀργαλέου.
À Tithon le dieu a fait un présent funeste, une immortelle
vieillesse, ce qui est encore plus affreux que la mort.

N.B. Pas de guillemets pour citer le grec.
Réponses aux questions :
1. Déclinaison de ὁ Τιθωνός, suit le modèle ὁ λόγος (Allard et Feuillâtre p. 17). Ne pas négliger l’accent (cependant, l’erreur est permise).
2. Ἔχειν « avoir » : à conjuguer comme λύω.
- Voix active : Allard et Feuillâtre p. 49, et mémo chap. 6, p. 17
- Voix moyenne et passive : Allard et Feuillâtre p. 79.
Erreurs fréquentes à la 2e personne du singulier : ἔχει ou ἔχῃ, la contraction est obligatoire.
Erreurs aussi aux deux premières personnes du singulier : écrire ἐχόμεθα et ἔχεσθε, sans confondre le θ et le τ.
3. Le féminin de ἄφθιτος est identique au masculin (adjectif épicène).
Ne pas confondre κακός mauvais et καλός beau !
Ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἐστιν.
Ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἦν (attention à l’accent et à l’esprit).
Αὕτη ἡ καλὴ ψυχὴ ἄφθιτός ἦν.
Αὕτη est le féminin de οὗτος : remarquer l’esprit (rude) et l’accent. La déclinaison de οὗτος est irrégulière : il faudra seulement la réviser (mémo p. 32).
Autres démonstratifs : ἐκεῖνος et ἕκαστος.
Attention, τοιοῦτος (féminin τοιαύτη) signifie « tel » (latin talis), et ἕκαστος, η, ον signifie « chaque » (remarquer le neutre en -ον, non en -ο).
4. Ἔδωκεν est l’aoriste de δίδωμι « donner », avec ν euphonique (dit aussi « éphelcystique »).
Transposition au présent : δίδωσι ; à l’imparfait : ἐδίδου ; au parfait : δέδωκε (pas de ν euphonique, cette fois). Ne pas se tromper de personne.
5. « À Tithonos, il a donné une vieillesse impérissable (c-à-d immortelle), (don) malheureux (κακόν). »
Ne pas traduire systématiquement μέν par « d’une part » : c’est lourd.
Κακόν peut s’interpréter comme une apposition.

6. Ὅ est un pronom relatif, au neutre : « qui », « ce qui ».
Ὅ n’est pas un article, et un article ne peut pas « devenir » un pronom relatif.
Un pronom relatif n’est pas un pronom démonstratif. Liste des relatifs en française : qui, que, quoi, dont, où, lequel, auquel, duquel.

7. Καί adverbial, valeur additive (comme καί conjonction de coordination) : « encore », « aussi », « même ». On ne peut pas l’interpréter comme n’importe quelle autre particule intensive : cf. mémo, chap. 10, p. 33.
8. Θανάτου ἀργαλέου : complément du comparatif ῥίγιον. Le complément du comparatif s’exprime également avec la préposition ἤ ; le comparé se met alors au même cas que le comparant.
Νομίζω τὸν θάνατον ἀργαλέον εἶναι. Proposition infinitive (compl. d’objet) : sujet à l’accusatif, verbe à l’infinitif. L’infinif de εἰμι « être » est εἶναι
Alternatives à νομίζω : δοκεῖ μοι, δοκῶ μοι, οἶμαι (ou οἴομαι).
9. « Ce qui est encore plus horrible que la mort affreuse ».


- Texte d’Eustathe sur Tithonos (1)

Textes sur le mythe de Tithonos :
https://mediterranees.net/mythes/troie/memnon/tithon.html

Cours 2 (13.09)
• Correction du test
• Échange sur la version 1 : parataxe et de l’hypotaxe

Ὑπὸ δὴ τούτῳ, καὶ βίον καὶ λόγον συναυξανομένους τε καὶ συνανιόντας ἀλλήλοις ὁ θαυμάσιος ἐκπαιδεύεται· οὐ Θετταλικόν τι καὶ ὄρειον ἄντρον αὐχῶν ὡς ἀρετῆς ἐργαστήριον, οὐδέ τινα Κένταυρον ἀλαζόνα τῶν κατ' αὐτὸν ἡρώων διδάσκαλον· οὐδὲ πτῶκας βάλλειν ἢ κατατρέχειν νεβρῶν ἢ θηρεύειν ἐλάφους ὑπ' αὐτοῦ διδασκόμενος, ἢ τὰ πολεμικὰ κράτιστος εἶναι ἢ πωλοδαμνεῖν ἄριστα, τῷ αὐτῷ πώλῳ καὶ διδασκάλῳ χρώμενος, ἢ μυελοῖς ἐλάφων τε καὶ λεόντων τοῖς μυθικοῖς ἐκτρεφόμενος· ἀλλὰ τὴν ἐγκύκλιον παίδευσιν παιδευόμενος καὶ θεοσέβειαν ἐξασκούμενος καί, συνελόντι φάναι, πρὸς τὴν μέλλουσαν τελειότητα διὰ τῶν ἐξ ἀρχῆς μαθημάτων ἀγόμενος.
Οἱ μὲν γὰρ ἢ βίον μόνον, ἢ λόγον κατωρθωκότες, τῷ ἑτέρῳ δὲ λείποντες, οὐδὲν τῶν ἑτεροφθάλμων, ἐμοὶ δοκεῖν, διαφέρουσιν, οἷς μεγάλη μὲν ἡ ζημία, μεῖζον δὲ τὸ αἶσχος ὁρῶσι καὶ ὁρωμένοις. Οἷς δὲ κατ' ἀμφότερα εὐδοκιμεῖν ὑπάρχει καὶ εἶναι περιδεξίοις, τούτοις καὶ τὸ εἶναι τελείοις καὶ βιοτεύειν μετὰ τῆς ἐκεῖθεν μακαριότητος.

1er paragraphe
- συναυξανομένους et συνανιόντας, coordonnés par τε καὶ, qualifient βίον et λόγον.
- De ἐκπαιδεύεται, seul verbe conjugué, dépendent 5 participes apposés à son sujet : αὐχῶν, διδασκόμενος, παιδευόμενος, ἐξασκούμενος et ἀγόμενος. Ces participes sont coordonnés entre eux :
οὐκ αὐχῶν... οὐδὲ διδασκόμενος… ἀλλὰ παιδευόμενος… καὶ ἐξασκούμενος… καὶ ἀγόμενος.
Basile « est instruit non en… et en… mais en… »
- Les infinitifs βάλλειν, κατατρέχειν et θηρεύειν, coordonnés par ἤ, sont compléments de διδασκόμενος (infinitifs complétifs : « apprenant (c-à-d. étant instruit) à… »).
- Les participes χρώμενος et ἐκτρεφόμενος sont apposés au sujet de πωλοδαμνεῖν : « dresser des poulains, en employant… et en se nourrissant… ». Un participe apposé au toujours une valeur circonstancielle .
- Le participe μέλλουσαν qualifie τελειότητα : sa fonction d’épithète s’explique par sa position « sous » l’article.
- L’expression συνελόντι φάναι est lexicalisée : elle signifie « pour résumer », « en un mot ». Φάναι, infinitif absolu, est l’infinitif de φημι « dire », et συνελόντι est le participe (aoriste, au datif) de συναιρέω-ῶ résumer.
2e paragraphe
- Les participes κατωρθωκότες (participe parfait de κατορθόω-ῶ) et λείποντες, coordonnés par δέ, sont tous deux substantivés par οἱ (« ceux qui ont corrigé… et qui délaissent… »). Il est possible aussi, néanmoins, de considérer qu’ils sont apposés à οἱ μέν (« les uns, ayant corrigé… et délaissant… »).
- Les participes ὁρῶσι et ὁρωμένοις, coordonnés par καί, sont apposés au pronom relatif οἷς (« pour qui grande est la l’infirmité, mais plus grande la honte, voyant et étant vus »)
- Encore un infinitif absolu : ἐμοὶ δοκεῖν, « à ce qu’il me semble ».
- Attention au relatif οἷς, employé deux fois. Dans la première proposition relative (οἷς μεγάλη μὲν ἡ ζημία), le verbe être est implicite. Dans le second cas, la relative précède la proposition principale : « Pour ceux à qui…, à ceux-là (τούτοις)… »
- ὑπάρχει (voir cours, p. 10) : « être possible » ; εὐδοκιμεῖν et εἶναι sont ses compléments.
Pourquoi περιδεξίοις est-il au datif ? À cause du pronom relatif οἷς (datif pluriel), que cet adjectif qualifie.


• grammaire : 1e déclinaison (mots féminins)
• correction des questions sur la version 1 (saint Grégoire)
• Eustathe, p. 3 : fin de l’extrait 1 et lecture de l’extrait 2

Extrait 1
1. Φασὶ δὲ Ἱερώνυμόν τινα ἱστορεῖν
2. ὅτι Τιθωνὸς, ἀδελφὸς Πριάμου,
3. ἐς βαθὺ γῆρας ἐλάσας καὶ ζῆν μηκέτι ἐθέλων,
4. ᾐτήσατο παρὰ τῆς Ἠοῦς θάνατον,
5. συνοικῶν αὐτῇ κατὰ ἔρωτα.
6. Ἡ δὲ ἀδυνατοῦσα
7. – ἤδη γὰρ ἐνεγράφη τοῖς ἀθανάτοις ὁ Τιθωνός –
8. εἰς τέττιγα μετέβαλεν αὐτόν,
9. ὡς ἂν ἥδοιτο τῆς αὐτοῦ φωνῆς ἐς τὸ διηνεκὲς ἀκούουσα.
Traduction : 1. On dit qu’un certain Jérôme raconte 2. que Tithonos, frère de Priam, 3. ayant atteint une vieillesse avancée et ne voulant plus vivre, 4. demanda la mort à Aurore, 5. vivant avec elle (avec laquelle il vivait) par amour. 6. Mais elle, impuissante, 7. – Tithon en effet était inscrit parmi les immortels – 8. le métamorphosa en cigale, 9. parce qu’elle aurait plaisir (ὡς ἂν ἥδοιτο : optatif avec ἄν = potentiel) à écouter sa voix en continu.



• Observation du lexique : vocabulaire du temps (jusque τὸ ἀρχαῖον)

Cours 3 (20.09)
• Lexique du temps, p. 4 : fin (à partir de ἡ ζωή)
• Grammaire :
- présent actif des verbes en ω + εἰμι (mémo)
• Platon, p. 5 : question 1
• échange sur la version 1 (détails) : détails

Cours 4 (27.09)
• Évaluation (petit grec) et remise de la version 1
• Platon, p. 5 : questions et lecture du texte
• Sentences n°1 et 2 (âges)
• Grammaire : 2e déclinaison (décl. contracte et attique), 1e déclinaison (mots masculins)
• Sophocle, p. 6 (lecture), v. 1-3.

Cours 5 (04.10)
SUITE DU COURS : téléchargeable ici
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
• Compte rendu de la version 1 (voir corrigé écrit).
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/Version1.pdf
• Sophocle, p. 6, v. 6-10.
• Aristote, p. 7 : « Des longévités inégales » (1), du début à βραχύβιοι

Cours 6 (11.10)
• Retour des copies de petit grec. Corrigé et conseils :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec1.pdf
• Version 2 (D.S., 2h : Plutarque, Vie de Caton l’Ancien. Caton, quel bon père !) et suite du cours (poèmes sur Laïs)
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
Corrigé de la version :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/Version2.pdf

Cours 7 (18.10)
• Corrigé de l’évaluation de petit grec (dokimasie 1)
• Sophocle, p. 6 (fin)
• Aristote, p. 7-8 (fin du 1er texte)
• Platon, thème d’imitation p. 6 (DM).

Corrigé du thème d’imitation :
1. Οἱ φοιτηταί (ou μαθηταί) οὐ θωπεύουσι τὸν (αὑτῶν, ou ἑαυτῶν) διδασκαλόν.
Le pronom réfléchi n’est pas indispensable : τὸν διδασκαλόν est suffisamment clair.
Noter que le pronom réfléchi au génitif se place sous l’article, tout comme le démonstratif au génitif. → Θωπεύει τὸν ἑαυτοῦ διδασκαλόν, φιλοῦμεν τὴν ἐκείνου οἰκίαν. Ou bien, en répétant l’article : τὸν διδασκαλόν τὸν ἑαυτοῦ, τὴν οἰκίαν τὴν ἐκείνου.
Ne se met pas sous l’article, en revanche, le pronom personnel non réfléchi au génitif.
→ Θωπεύει τὸν διδασκαλόν σου. Voir l’évangile : τοῦτό ἐστι τὸ αἷμά μου (« ceci est mon sang »), τοῦτό ἐστιν τὸ σῶμά μου (« ceci est mon corps »).
2. Ὁ διδασκαλός τῶν (ἑαυτοῦ) φοιτητῶν οὐκ ὀλιγωρεῖ.
3. Οἱ φοιτηταί οὔτε βούλονται οὔτε δύνανται τοῖς διδασκαλοῖς διαμιλλᾶσθαι.
Ne pas confondre οὔτε… οὔτε… (ni… ni…) et οὐδέ (« et ne pas » / adverbe, « pas même »).
4. Οὖτοι (ou οἷδε, ou ἐκεῖνοι) οὐ δοκοῦσι τοὺς νέους χαριεντισμοῖς μιμεῖσθαι.
Mieux (« imiter le badinage des jeunes gens ») : … τοὺς τῶν νέων χαριεντισμοὺς μιμεῖσθαι.
5. Οἱ διδασκαλοὶ ἥδονται τοῖς τῶν φοιτητῶν καλοῖς (ou τοῖς καλοῖς τοῖς τῶν φοιτητῶν).
Le complément du nom (génitif « adnominal ») se met sous l’article.
Inutile de traduire « action » (ἔργον) : l’adjectif substantivé τὰ καλά suffit. Remarquer que τοῖς καλοῖς peut être soit masculin, soit neutre : attention en version ! Il faut envisager les deux genres et ne pas choisir au hasard.
Ne pas oublier non plus la règle τὰ ζῷα τρέχει !
Plus idiomatique : Ἡδομένοις ἐστί τοῖς διδασκαλοῖς τὰ τῶν φοιτητῶν καλά.
6. Τὰ καλὰ ἀθάνατα (ἐστίν).


Cours 8 (08.11)
• Petit grec, dokimasie n°2 : Platon, Phédon, 57a-64b
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec2.pdf
• Corrigé de version (version 2, Plutarque)
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/Version2.pdf
• Platon, thème d’imitation p. 6 (fin : deux dernières phrase)
• Aristote, p. 7 : « Des longévités inégales » (2) + questions p. 8.
• Plutarque p. 9 : « Les Conditions d’une bonne éducation », segments 1-4.
• Sentences (p. 4) n°3 à 6

Cours 9 (15.11)
• Remise de la version 3 (Moschos). Version et suite du cours :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
• Plutarque p. 9 : « Les Conditions d’une bonne éducation », segments 5-fin.
• Sentences (p. 4) n°7 à 12
• Questions p. 11, n°1-7
→ Révision de la conjugaison du présent

Cours 10 (22.11)
• Révisions de conjugaison : présent et imparfait, voix active et moyenne-passive. Exercices p. 8 n°1 et 2 ; p. 11 n°6-7 (révision) + ἵστημι, τίθημι, ἵημι, δίδωμι, εἰμι, εἶμι, φημι
• Thème d’imitation p. 8 (phrases 1-5).
• Platon, Théétète p. 13-14 : correction (1-4) et suite (5-12).
• Aoriste : généralités et aoriste thématique.

Cours 11 (29.11)
• Révisions de morphologie
1°/ conjugaison (suite) : présent et imparfait, voix active et moyenne-passive.
Exercices p. p. 11 (verbes en μι) ; ἵστημι, τίθημι, ἵημι, δίδωμι, εἰμι, εἶμι, φημι
2°/ déclinaison : questions p. 8 n°5-6, p. 11 n°2.
• Platon, Théétète p. 14 : correction (segments 13-16).
• Sentences (p. 4-5) n°13 à 19

Cours 12 (06.12)
• Compte rendu de la dokimasie 2
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec2.pdf
• Compte rendu de la version 3. Corrigé :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/Version3.pdf
• Grammaire : révision de l’aoriste (thématique et sigmatique)
• Thèmes d’imitation p. 8 (3 dernières phrases) et 11 (phrases 1-4).
• Apollodore, Bibliothèque, « L’Énigme du sphinx » p. 15 (1e partie)
Suite du cours :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf

Concours blanc : 15.12 (HCH), 21.12 (HK)

■ ■ Période 2


2- La beauté des mortels. Mortalité et immortalité

Suite du cours (période 2, mortalité et immortalité) :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf

Cours 13 (10.01)
• Version du concours blanc (Isocrate) : compte rendu et correction
• Correction du thème p. 11
• Sentences (p. 5) n°20 à 24

Cours 14 (17.01)
Suite du cours (p. 30-31, avec version pour le 31.01) :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf
• Correction des exercices p. 15
• Apollodore, Bibliothèque, « L’Énigme du sphinx » p. 15 (fin)
→ Révision de l’aoriste. Aoriste de ἵστημι (Allard et Feuillâtre p. 122-123).
→ Figures de style vues en cours : hendiadyn (un), homéotéleute (une), isocolie (une, ou un isocôlon), figure dérivative (ou figure étymologique : ex. πείθω / ἀπειθέω-ῶ)

Correction des exercices p. 15, n°1 à 3


1.
οἶμαι, présent (attention, verbe thématique !) : οἴομαι ou οἶμαι, οἴει, οἴεται, οἰόμεθα, οἴεσθε, οἴονται / imparfait : ᾤμην, ᾤου, ᾤετο, ᾠόμεθα, ᾤεσθε, ᾤοντο. Aoriste : ὤσθην.
ἀποκρίνομαι, présent : ἀποκρίνει/ῃ, ἀποκρίνεται, ἀποκρινόμεθα, ἀποκρίνεσθε, ἀποκρίνονται / imparfait : ἀπεκρινόμην, ἀπεκρίνου, ἀπεκρίνετο, ἀπεκρινόμεθα, ἀπεκρίνεσθε, ἀπεκρίνοντο. Aoriste : ἀπεκρινάμην.
δύναμαι, présent : δύνασαι, δύναται, δυνάμεθα, δύνασθε, δύνανται / imparfait : ἐδυνάμην, ἐδύνασο, ἐδύνατο, ἐδυνάμεθα, ἐδύνασθε, ἐδύναντο. Aoriste : ἐδυνήθην.
φημι, présent : φημι, φῄς, φησι, φαμεν, φατε, φασι / imparfait : ἔφην, ἔφησθα (voir imparfaits de εἰμι et de εἶμι, et οἶσθα, 2e pers. sg. de οἶδα), ἔφη, ἔφαμεν, ἔφατε, ἔφασαν. Aoriste : ἔφησα.
σιγάω-ῶ, présent : σιγῶ, σιγᾷς, σιγᾷ, σιγῶμεν, σιγᾶτε, σιγῶσι / imparfait : ἐσίγων, ἐσίγας, ἐσίγα, ἐσιγῶμεν, ἐσιγᾶτε, ἐσίγων. Aoriste : ἐσίγησα.
ἀπειθέω-ῶ, présent : ἀπειθῶ, ἀπειθεῖς, ἀπειθεῖ, ἀπειθοῦμεν, ἀπειθεῖτε, ἀπειθοῦσι / imparfait : ἠπείθουν, ἠπείθεις, ἠπείθει, ἠπειθοῦμεν, ἠπειθεῖτε, ἠπείθουν.
προθυμέομαι-οῦμαι, présent : προθυμοῦμαι, προθυμεῖ, προθυμεῖται, προθυμούμεθα, προθυμεῖσθε, προθυμοῦνται / imparfait : προυθυμούμην, προυθυμοῦ, προυθυμεῖτο, προυθυμούμεθα, προυθυμεῖσθε, προυθυμοῦντο. Aoriste : προυθυμήθην.
ἀφίημι, présent : ἀφίης, ἀφίησι, ἀφίεμεν, ἀφίετε, ἀφιᾶσι / imparfait : ἀφίην, ἀφίεις, ἀφίει, ἀφίεμεν, ἀφίετε, ἀφίεσαν. Aoriste : ἀφῆκα. (attention, l’augment bloque l’accent)
βασιλεύω, présent : βασιλεύεις, βασιλεύει, βασιλεύομεν, βασιλεύετε, βασιλεύουσι / imparfait : ἐβασίλευον, ἐβασίλευες, ἐβασίλευε, ἐβασιλεύομεν, ἐβασιλεύετε, ἐβασίλευον. Aoriste : ἐβασίλευσα.
ἀκούω, présent : ἀκούεις, ἀκούει, ἀκούομεν, ἀκούετε, ἀκούουσι / imparfait : ἤκουον, ἤκουες, ἤκουε, ἠκούομεν, ἠκούετε, ἤκουον. Aoriste : ἤκουσα.
κελεύομαι, présent : κελεύει/ῃ, κελεύεται, κελευόμεθα, κελεύεσθε, κελεύονται / imparfait : ἐκελευόμην, ἐκελεύου, ἐκελεύετο, ἐκελευόμεθα, ἐκελεύεσθε, ἐκελεύοντο. Aoriste : ἐκελευσάμην.
δίδωμι, présent : δίδως, δίδωσι, δίδομεν, δίδοτε, διδόασι / imparfait : ἐδίδουν, ἐδίδους, ἐδίδου, ἐδίδομεν, ἐδίδοτε, ἐδίδοσαν. Aoriste : ἔδωκα.
δηλόω-ῶ, présent : δηλῶ, δηλοῖς, δηλοῖ, δηλοῦμεν, δηλοῦτε, δηλοῦσι / imparfait : ἐδήλουν, ἐδήλους, ἐδήλου, ἐδηλοῦμεν, ἐδηλοῦτε, ἐδήλουν. Aoriste : ἐδήλωσα.

2.
le premier ami : ὁ πρῶτος φίλος, πρῶτε φίλε, τὸν πρῶτον φίλον.
cette noble jeunesse : αὑτὴ ἡ γενναία νεότης, τὴν γενναίαν νεότητα
le beau savoir : ἡ καλὴ ἐπιστήμη, καλὴ ἐπιστήμη, τὴν καλὴν ἐπιστήμην

3.
de tels entretiens : οἱ ταιαῦται διάλεκτοι (attention, l’article s’emploie dans ce cas en grec), τῶν τοιούτων διαλέκτων, τοῖς τοιούτοις διαλέκτοις
ces adolescents frustes : ταῦτα τά ἄγροικα μειράκια, τούτων τῶν ἀγροίκων μειρακίων, τούτοις τοῖς ἀγροίκοις μειρακίοις.
les rares amies : αἱ ὀλίγαι φίλαι, τῶν ὀλίγων φιλῶν (attention, accent sur la désinence pour le nom seulement), ταῖς ὀλίγαις φίλαις


Cours 15 (24.01)
• Exercices (cours p. 15), n°4-fin
• Marc-Aurèle (cours p. 22-23), lecture et questions.
• Diodore de Sicile : texte p. 23 (lecture et questions).
• Citations philosophiques (cours p. 24) :
- Les syllabes brèves existent-elles ? (Sextus Empiricus, Contre les professeurs)
- Le temps n’existe pas (ibid.)

Traductions

Euripide
Mot-à-mot :
Ce qui te trompait le plus alors que tu l’ignorais (→ dans ton ignorance)
c’est que tu prétendais être quelqu’un, fort de l’(=ton) argent ;
mais cela n’est rien, sinon posséder pour un bref moment.
La nature, (voilà ce qui) est durable, non l’argent.
(C’est) elle, en effet, (qui) demeurant toujours emporte les malheurs ;
quant à la richesse (acquise) injustement et s’unissant à la brutalité
s’envole du palais, n’ayant fleuri que pour un court moment.
Pour ce qui touche aux femmes – car il ne sied pas à une vierge
d’en parler – je le passe sous silence, mais j’en parlerai à mots couverts (αἰνίξομαι) de manière à me faire comprendre (γνωρίμως).
Tu étais violent, sous prétexte de posséder le palais royal
et étant doué de beauté. Mais à moi puisse être (→ puissé-je avoir) un mari
non ayant l’apparence d’une vierge, mais d’une manière (d’un air) virile.
En effet leurs enfants sont attachés à Arès (i.e. ne vivent pas longtemps),
et les bellâtres ne sont (bons qu’à être) qu’un ornement dans les chœurs.

Marc-Aurèle
Mot-à-mot :
Même si tu dois vivre trois mille ans, et autant de fois dix-mille, rappelle-toi cependant que personne ne perd une autre vie que celle qu’il vit, et qu’il ne vit pas une autre vie que celle qu’il perd. Au même donc revient le plus grand par rapport au plus petit. En effet, le présent est égal pour tous et donc ce qui disparaît est égal, et ce qui est perdu ainsi apparaît comme momentané. En effet, on ne saurait perdre ni le passé ni l’avenir : en effet ce qu’il n’a pas, comment quelqu’un pourrait-il le priver de cela ? Souviens-toi donc toujours de ces deux choses : la première, que toutes choses depuis l’éternité sont semblables et tournent en rond, et que cela ne fait aucune différence, que quelqu’un voie les même choses pendant cent ans ou pendant deux-cents ans ou dans l’éternité ; la deuxième chose, que celui (aura vécu) le plus longtemps et celui qui sera mort le plus tôt perdent la même chose. Le présent en effet est la seule chose dont on doit être privé, si précisément on ne possède que cela, et si ce qu’on ne possède pas, on ne le perd pas.


Cours 16 (31.01)
• Marc-Aurèle, p. 23 (fin)
• Xénophon, p. 21-22 (mort de Cyrus), textes et questions
• Sextus Empiricus p. 24, extraits 3 et 4 (« Le temps n’existe pas »)
Révision :
• aoriste (voix active et moyenne)
• 3e déclinaison (radicaux en occlusive + liquide et nasale).
Nouveau point :
• futur

Cours 17 (07.02)
Cours écourté (conseils)
• Xénophon, p. 22 (mort de Cyrus), 2e texte (terminer) + questions
• Sextus Empiricus p. 24, extraits 5-8

Cours 18 (14.02)
• Correction de la version 5 (Diodore de Sicile)

Πάντες γὰρ ἄνθρωποι διὰ τὴν τῆς φύσεως ἀσθένειαν βιοῦσι μὲν ἀκαριαῖόν τι μέρος τοῦ παντὸς αἰῶνος, τετελευτήκασι δὲ πάντα τὸν ὕστερον χρόνον· καὶ τοῖς μὲν ἐν τῷ ζῆν μηδὲν ἀξιόλογον πράξασιν, ἅμα ταῖς τῶν σωμάτων τελευταῖς συναποθνήσκει καὶ τὰ ἄλλα πάντα τὰ κατὰ τὸν βίον, τοῖς δὲ δι´ ἀρετὴν περιποιησαμένοις δόξαν αἱ πράξεις ἅπαντα τὸν αἰῶνα μνημονεύονται, διαβοώμεναι τῷ θειοτάτῳ τῆς ἱστορίας στόματι. Καλὸν δ´, οἶμαι, τοῖς εὖ φρονοῦσι θνητῶν πόνων ἀντικαταλλάξασθαι τὴν ἀθάνατον εὐφημίαν.
Ἡρακλῆς μὲν γὰρ ὁμολογεῖται πάντα τὸν γενόμενον αὐτῷ κατ´ ἀνθρώπους χρόνον ὑπομεῖναι μεγάλους καὶ συνεχεῖς πόνους καὶ κινδύνους ἑκουσίως, ἵνα τὸ γένος τῶν ἀνθρώπων εὐεργετήσας τύχῃ τῆς ἀθανασίας· τῶν δὲ ἄλλων ἀγαθῶν ἀνδρῶν οἱ μὲν ἡρωικῶν, οἱ δὲ ἰσοθέων τιμῶν ἔτυχον, πάντες δὲ μεγάλων ἐπαίνων ἠξιώθησαν, τὰς ἀρετὰς αὐτῶν τῆς ἱστορίας ἀπαθανατιζούσης.
Τὰ μὲν γὰρ ἄλλα μνημεῖα διαμένει χρόνον ὀλίγον, ὑπὸ πολλῶν ἀναιρούμενα περιστάσεων, ἡ δὲ τῆς ἱστορίας δύναμις ἐπὶ πᾶσαν τὴν οἰκουμένην διήκουσα τὸν πάντα τἄλλα λυμαινόμενον χρόνον ἔχει φύλακα τῆς αἰωνίου παραδόσεως τοῖς ἐπιγινομένοις. Συμβάλλεται δ´ αὕτη καὶ πρὸς λόγου δύναμιν, οὗ κάλλιον ἕτερον οὐκ ἄν τις ῥᾳδίως εὕροι.
Tous les hommes, en raison de la faiblesse de leur nature, vivent une infime partie de l’éternité, et sont morts tout le temps qui suit ; pour ceux qui au cours de leur existence n’ont rien fait de mémorable, en même temps que la mort de leur corps disparaît aussi tout le reste de ce qui a fait leur vie, tandis que ceux qui grâce à leur vertu ont conquis la gloire voient leurs actions remémorées pour l’éternité tout entière, proclamées par la bouche très-divine de l’histoire. Il est bon, selon moi, que les hommes avisés reçoivent pour prix de leurs peines mortelles une louange immortelle.
On s’accorde en effet à dire qu’Héraclès, pendant tout le temps qu’il vécut une vie humaine, supporta continûment des peines et des dangers considérables, en toute connaissance de cause, afin d’obtenir l’immortalité par les services rendus aux hommes ; mais parmi les autres hommes de bien, les uns obtinrent des honneurs réservés aux héros, les autres des égards dignes des dieux, et tous se rendirent dignes de grands éloges, car l’histoire immortalise leurs vertus.
Les autres souvenirs subsistent peu de temps, effacés par les nombreuses vicissitudes de l’existence, mais la puissance de l’histoire, qui s’étend à toute la terre habitée, est de faire du temps, qui corrompt toutes le reste, le garant de l’éternelle transmission aux générations qui se succèdent. Cette puissance est comparable à celle de l’éloquence, à laquelle on ne saurait facilement rien trouver de supérieur en beauté.


Cours 19 (07.03)
• Évaluation : petit grec (Euripide, Andromaque)
• Sextus Empiricus, fin (à partir de « les oiseaux et le temps »)
• Athénagoras, p. 26-27, segment 1

Suite du cours (textes) disponible (p. 32-39) :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Cours_et_grammaire/cours.pdf

Cours 20 (14.03)
Version : Plutarque, Consolation à sa femme

Cours 21 (21.03)
• Petit grec (dokimasie du 07.03) : corrigé et révisions.
http://www.anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/PetitGrec3.pdf
• Le point sur la morphologie du participe.
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/188

Cours 22 (28.03)
• Corrigé de la version (Plutarque, Consolation à sa femme)
(corrigé détaillé : http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/192)

1. Πειρῶ δὲ τῇ ἐπινοίᾳ μεταφέρουσα σεαυτὴν ἀποκαθιστάναι πολλάκις εἰς ἐκεῖνον τὸν χρόνον,

2. ἐν ᾧ, μηδέπω τοῦ παιδίου τούτου γεγονότος, μηδὲν ἔγκλημα πρὸς τὴν τύχην εἴχομεν,

3. εἶτα τὸν νῦν καιρὸν τοῦτον ἐκείνῳ συνάπτειν,

4. ὡς ὁμοίων πάλιν τῶν περὶ ἡμᾶς γεγονότων.

5. Ἐπεὶ τὴν γένεσιν, ὦ γύναι, τοῦ τέκνου δυσχεραίνειν δόξομεν

6. ἀμεμπτότερα ποιοῦντες αὑτοῖς τὰ πρὶν ἐκείνην γενέσθαι πράγματα.

7. Τὴν δ´ ἐν μέσῳ διετίαν ἐξαιρεῖν μὲν οὐ δεῖ τῆς μνήμης,

8. ὡς δὲ χάριν καὶ ἀπόλαυσιν παρασχοῦσαν ἐν ἡδονῇ τίθεσθαι

9. καὶ μὴ τὸ μικρὸν ἀγαθὸν μέγα νομίζειν κακόν,

10. μηδ´, ὅτι τὸ ἐλπιζόμενον οὐ προσέθηκεν ἡ τύχη, καὶ περὶ τοῦ δοθέντος ἀχαριστεῖν.

11. Ἀεὶ μὲν γὰρ ἡ περὶ τὸ θεῖον εὐφημία, καὶ τὸ πρὸς τὴν τύχην ἵλεων καὶ ἀμεμφὲς, καλὸν καὶ ἡδὺν ἀποδίδωσι καρπόν,

12. ἐν δὲ τοῖς τοιούτοις ὁ μάλιστα τῆς μνήμης τῶν ἀγαθῶν ἀπαρυτόμενος

13. καὶ τοῦ βίου πρὸς τὰ φωτεινὰ καὶ λαμπρὰ μεταστρέφων καὶ μεταφέρων ἐκ τῶν σκοτεινῶν καὶ ταρακτικῶν τὴν διάνοιαν,

14. ἢ παντάπασιν ἔσβεσε τὸ λυποῦν

15. ἢ τῇ πρὸς τοὐναντίον μίξει μικρὸν καὶ ἀμαυρὸν ἐποίησεν.

1. Essaie, par la pensée te déplaçant toi-même, de (te) rétablir souvent en ce temps
→ Essaie de te déplacer par l’imagination pour te reporter fréquemment en ce temps
2. dans lequel, pas encore cet enfant étant né, aucun grief contre le sort nous n’avions,
→ où, puisque ton enfant n’était pas encore né, nous n’avions aucun grief contre le destin,
3. ensuite, de rapprocher de celui-là (ἐκείνῳ) ce moment de maintenant,
→ puis de rapprocher le moment présent de ce temps éloigné,
4. comme si semblables de nouveau les choses à propos de nous étaient devenues.
→ comme si notre situation était redevenue semblable.
5. En effet, de la naissance de l’enfant, femme, être mécontents nous paraîtrons
→ En effet nous paraîtrons, ma femme, déplorer la naissance de notre enfant
6. en rendant à nous-mêmes (à nos yeux) plus irréprochables les choses d’avant cette naissance.
→ en nous représentant comme plus parfaite l’époque qui précéda sa naissance.
7. Mais la durée de deux ans dans l’intervalle effacer il ne faut pas de la mémoire,
→ Or, cette période de deux ans, il ne faut pas l’effacer de notre mémoire,
8. mais, ayant fourni joie et jouissance, (le) compter comme un bonheur
→ mais, puisqu’elle fut source de joie et de bonheur, la mettre au compte du plaisir,
9. et non pas le petit/court bien un grand mal considérer,
→ et non estimer un court bienfait comme un grand malheur
10. ni, parce que ce qui est espéré le sort ne l’a pas mis en supplément, aussi au sujet de ce qui fut donné être ingrat.
→ ni, sous prétexte que le destin ne nous a pas offert par surcroît l’objet de notre espérance, faire preuve d’ingratitude également au sujet de ce qui nous fut donné.
11. Toujours en effet la louange à propos du divin et la douceur (le doux, adj. substantivé) et l’absence de reproches (le fait de ne pas faire de reproches, adj. subst.) envers le sort donnent un fruit beau et agréable,
→ En effet, invariablement, la reconnaissance pour les bienfaits reçus des dieux et, pour les coups du sort, la douceur alliée à l’absence de reproches, donnent un fruit aussi beau que délectable,
12. et dans de telles (situations) celui qui le plus puise dans la mémoire des biens,
→ et dans les situations de ce genre celui qui puise le plus dans ses bons souvenirs,
13. vers les (choses) lumineuses et brillantes tournant et déplaçant la pensée, hors des (choses) sombres et sources de trouble,
→ tournant et transportant sa pensée vers les aspects lumineux et brillants de sa vie au lieu des aspects sombres et angoissants,
14. soit complètement éteint le chagrin
→ soit éteint tout à fait son chagrin,
15. soit, par le mélange avec le contraire, petit et faible le rend.
→ soit, en le mêlant avec son contraire, l’amenuise et l’affaiblit.


• Athénagoras, p. 26-27, suite et fin

Focus grammatical :
• le subjonctif (rappels)
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/77
• le système conditionnel
http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/189

■ ■ Période 3


3- Le temps tragique

Cours 23 (04.04)

• Corrigé de version (fin)
• Platon p. 29 (création et éternité) : repérage des aoristes et des mots de la 3e déclinaison, révisions morphologiques.
• Euripide, Les Suppliantes : dialogue sur la démocratie. Révision du système conditionnel.

Cours 24 (11.04)
• Interrogation écrite
Corrigé :
http://anagnosis.org/doc/Grec/Corriges/evalgramm11avril.pdf
• Épicure (sentences capitales et sentences vaticanes : 1-4)
• Lucien p. 30-31

Fin du texte de Lucien :

Διογένης. – Ἀλλ΄ εἰπέ μοι͵ ποῦ σε οἱ Μακεδόνες ἔθαψαν;
Αλέξανδρος. – Ἔτι ἐν Βαβυλῶνι κεῖμαι τριακοστὴν ἡμέραν ταύτην͵ ὑπισχνεῖται δὲ Πτολεμαῖος ὁ ὑπασπιστής͵ ἤν ποτε ἀγάγῃ σχολὴν ἀπὸ τῶν θορύβων τῶν ἐν ποσίν͵ εἰς Αἴγυπτον ἀπαγαγὼν θάψειν ἐκεῖ͵ ὡς γενοίμην εἷς τῶν Αἰγυπτίων θεῶν.
Διογένης.Μὴ γελάσω οὖν͵ ὦ Ἀλέξανδρε͵ ὁρῶν καὶ ἐν ᾅδου ἔτι σε μωραίνοντα καὶ ἐλπίζοντα Ἄνουβιν ἢ Ὄσιριν γενήσεσθαι;

→ ἤν (= ἐὰν) ἀγάγῃ σχολὴν : subjonctif éventuel (conjonction εἰ, particule ἄν, verbe ἀγάγῃ au subjonctif). La proposition dépend de l’infinitif θάψειν.
→ ὡς γενοίμην : optatif de substitution, remplace ὡς + (ἄν) + subjonctif, expression du but. « Pour que je devienne », ὡς γένωμαι.
→ μὴ γελάσω : subjonctif délibératif, à l’aoriste, avec négation μή comme il se doit. « Puis-je ne pas rire ? » « Comment ne pas rire ? »

Diogène. – Mais dis (εἰπέ impératif aoriste de λέγω)-moi, où les Macédoniens t’ont-ils enterré (θάπτω) ?
Alexandre. – Je gis (κεῖμαι, cf. κῶμα sommeil → coma) encore à Babylone, depuis trente jours (τριακοστὴν ἡμέραν ταύτην accusatif de temps ; τριακοστός trentième, formé sur τριάκοντα 30 : voir οἱ τριάκοντα les trente tyrans), et mon écuyer Ptolémée (futur Ptolémée Ier, pharaon d’Égypte) me promet (ὑπισχνεῖται, fut. ὑποσχήσομαι, aor. ὑπεσχόμην) que, si un jour il retrouve la tranquillité (σχολὴν ἂγειν, expression idiomatique ; ἄγω, fut. ἄξω, aor. ἤγαγον) après les problèmes (ὁ θόρυβος bruit, confusion) qu’il a dans les pieds (ὁ πούς, ποδός), après m’avoir emporté en Égypte il m’enterrera là-bas, pour que je devienne un des dieux égyptiens.
Diogène.Puis-je donc ne pas rire, Alexandre, voyant que même en enfer tu divagues et espères (ἐλπίζω, cf. ἡ ἐλπίς, -ίδος l’espoir) devenir (γενήσεσθαι infinitif futur) Anubis ou Osiris ?

Texte en attente :
• Euripide p. 20 (Électre), lecture et questions

Plans de cours: 

Desk02 theme