MPX. Plan annuel (2016-2017)

Dates importantes
- Devoir surveillé n°1 : 24 novembre
- Devoir surveillé n°2 : 23 février

Entraînements à l’oral (polytechnique)

Cadre 1 : la connaissance

- 14.09 : Montaigne, Essais I, 25 (« Du pédantisme ») : avantages et inconvénients de la science. III, 12 (De la physionomie ») : critique de l’érudition.
- 21.09 : Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes, Contre les professeurs. Cicéron, De la Divination
- 28.09 : Platon, La République, VI. Érasme, Éloge de la folie
- 05.10 : La Bruyère, Les Caractères, « Des Esprits forts ».
- 12.10 : Descartes, Recherche de la vérité par les lumières naturelles. Balzac, Sténie ou les erreurs philosophiques

Cadre 2 : histoire et société
- 09.11 (colles déplacées)
- 16.11 (colles déplacées)
- 23.11
- 30.11
- 07.12

Cadre 3

Acheter
- pour La Boétie, édition GF. Édition Payot/Rivages recommandée en complément.
- pour Montesquieu, édition GF.
- pour Ibsen, édition Babel (Actes sud). Édition GF recommandée en complément.

Échéances

  • Pour le 08.09 : noter exemples et arguments sur le sujet suivant. « La source de la servitude est double : on savait que leur caractère y porte un nombre immense de personnes, mais l'on ne savait pas assez que malgré l'instruction donnée au public, l'entendement de la plupart reste imparfait et le demeurera, faute de loisirs, d'application, voire de sensibilité. Trop d'hommes seront toujours incapables de penser, la pensée les fatigue et ce qui passe le champ de leurs intérêts immédiats ou de leurs inclinations physiques les repousse. » (Albert Caraco, Obéissance ou servitude, p. 74)
    https://books.google.fr/books?id=X0_pgyb_nh0C&printsec=frontcover&hl=fr&...
  • Pour le 15.09 : résumer le texte de Michel Foucault (ramassé). Sujet de réflexion facultatif.
    Méthode : http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/41
  • Pour le 22.09 : relire intégralement le Discours (contrôle de lecture). S’aider des notes lexicales :
    http://anagnosis.org/gnosis/?q=node/80
    - S’aider des explications de l’introduction GF (p. 77-117)
    - (Par la suite, lire ou parcourir les textes liés au Discours et donnés par les éd. GF ou Rivages poche.)
  • Pour le 29.09 : exercice non ramassé. Texte de Simone Weil à résumer. Citation : sujet de dissertation (non ramassé). Introduction, plan articulé et développement d'une thèse. Les exemples doivent être empruntés aux trois œuvres, de la manière la plus équilibrée possible. « Dans Oppression et liberté, la philosophe Simone Weil critique à la fois les révolutionnaires et les conservateurs. "Les uns, du côté qui fait appel aux masses, veulent montrer que cette situation est non seulement inique, mais aussi impossible, du moins pour l’avenir proche ou lointain. Les autres, du côté qui désire conserver l’ordre et les privilèges, veulent montrer que le joug pèse peu, ou même qu’il est consenti. Des deux côtés, on jette un voile sur l’absurdité radicale du mécanisme social, au lieu de regarder bien en face cette absurdité apparente et de l’analyser pour y trouver le secret de la machine. En quelque matière que ce soit, il n’y a pas d’autre méthode pour réfléchir. L’étonnement est le père de la sagesse, disait Platon." (l’extrait se trouve dans l’édition Payot du Discours de la servitude volontaire, p. 115-116) N.B. Le sujet indique les trois idées à développer, ce qui n’est pas toujours le cas. Ici, le plan est en quelque sorte donné par le sujet.
  • Pour le 06.10.
    - Observations et hypothèses en vue de l’explication du passage suivant : « Les nôtres semèrent en France […] pour le menu et grossier peuple. » (éd. GF p. 160-162, juste après la citation de 16 vers de Virgile)
    - Quelles sont les catégories d’hommes qu’on peut distinguer dans le Discours de la servitude volontaire ?
    - En quels termes La Boétie parle-t-il des animaux, et quelle est leur fonction dans le DIscours ?
  • Pour le 13.10 : exercice ramassé, composition complète. « Obéissance et liberté s’impliquent : le mirage du droit positif donne la clef de ce mystère de la soumission devenu désir de la soumission et la Révolution nous fait tenir pour neuve l’obligation politique en ces termes équivalents de liberté et de pouvoir » (Evelyne Pisier-Kouchner, « L’Obéissance et la loi », dans Histoire des idéologies, t. III, Paris, 1978, p. 121)
  • Le 10.11 : contrôle de lecture (Montesquieu + question sur l’exercice à faire pendant les vacances)
  • 24 novembre, 8h15-12h15 : exercice de dissertation.

Séance 0 (01.09)

Directions de travail

Séance 1 (08.09)

1- Entraînement : citation d’Albert Caraco.
Définition d’un cadre thématique (servitude, soumission / pensée).
Analyse de l’idée de pensée dans la citation : opposition instruction / entendement, sensibilité.
Mise en perspective : point de vue de l’auteur, son pessimisme moral.
Problématisation précise, recherche d’arguments, construction d’un plan.

→ distinction entre liberté (situation d’Usbek en France) et libération (situation de Nora à la fin d’Une maison de poupée).

2- Théorie de la servitude et de la soumission (1) : éducation, culture, langage.

Références :
- Michel Foucault, Surveiller et punir, 1975. Mise en parallèle de la prison, de l’armée (modèle romain) et de l’école. Le savoir est un pouvoir (Tel/Gallimard, p. 217 sq.) : cf. Pierre Bourdieu, Les Héritiers, 1964, 1966 et 1985 (« L’Ecole n’exalte-t-elle pas dans la "culture générale" tout l’opposé de ce qu’elle dénonce comme pratique scolaire de la culture chez ceux que leur origine sociale condamne à n’avoir d’autre culture que celle qu’ils doivent à l’école ? » éd. de Minuit, p. 33)
- Roland Barthes, Leçon, 1977. « Dès lors que j’énonce, […] je suis à la fois maître et esclave : je ne me contente pas de répéter ce qui a été dit, de me loger confortablement dans la servitude des signes : je dis, j’affirme, j’assène ce que je répète. […] Dans la langue, servilité et pouvoir se confondent inéluctablement. » (Points/Seuil, p. 15)

Autre référence citée :
- Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem : rapport sur la banalité du mal, 1963.

Séance 2 (15.09)

1- Pensée et soumission (suite de la réflexion sur la citation d’A. Caraco)
La Boétie et Montaigne (extraits des Essais : I, 25 et III, 12).
L’érudition et le style naturel.

Référence complémentaire :
- François Rabelais, Gargantua (1532), Pantagruel (1534).

2- Théorie de la servitude et de la soumission (2).
Terminologie : « servitude » et « soumission », sèmes principaux.
Hétéronomie, autonomie et anarchie (Kant).
Connotations positives et négatives.
Croisements entre les deux notions. Fonction du désir.

Références :
- Franz Kafka, Dans la colonie pénitentiaire
- D.A.F. de Sade, Justine ou les malheurs de la vertu (1791)

3- Enjeux de la question linguistique dans le DSV (1).

Référence :
- Joachim du Bellay, Défense et illustration de la langue française (1549, à peu près en même temps que le DSV)

Séance 3 (22.09)

- Contrôle de lecture.
- Méthode du résumé (oral et écrit), rappels. Textes de Foucault, Cicéron et Sextus Empiricus.
- Conseils de lecture : 1° scepticisme, 2° futurologie.

1- Enjeux de la question linguistique dans le DSV (2).
Langage, servitude et franchise.
Pousser le langage à ses limites.
Exactitude et approximation.

2- Explication : « Mais, ô bon Dieu ! que peut être cela ? Comment dirons-nous que cela s’appelle ? […] que la nature désavoue avoir fait et la langue refuse de nommer ? » (p. 133-135)
La démarche heuristique de La Boétie : rectifications et distinguos.
La position du lecteur, pris à témoin et pris à partie.
Le spectacle de la servitude.
Contrastes et contradictions.
Gradation : « non pas cent, non pas mille, mais cent pays, mille villes, un million d’hommes… »

Références :
- théologie négative. Pseudo-Denys l’Aréopagite ((Ve-VIe s. ?), maître Eckhart (XIIIe-XIVe s.).
- Tite-Live, Histoire romaine, livre II (histoires de Mucius Scaevola, d’Horatius Coclès, de Clelia…).

Séance 4 (29.09)

1. Points de méthode : le résumé.
Question essentielle : quelle est la singularité de chaque étape du raisonnement (idée ou argument) ?
Éclaircissements sur quelques passages du texte de Foucault. La déconstruction foucaldienne des « disciplines » modernes : une théorie de la servitude.
Exemples illustratifs / exemples argumentatifs.

2. La Boétie : éclairage historique et biographique
- l’émergence d’une nouvelle élite, la résistance du parlement de Bordeaux ;
- l’affaire de gabelle ;
- les prodromes des guerres de religion ;
- éléments de biographie à retenir.
Deux personnages-clés : Anne du Bourg (brûlé le 21 décembre 1559)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8400462j)
et Michel de l’Hospital
- Œuvres de La Boétie
- Le rôle de Montaigne ; l’ambiguïté de sa lecture du l’œuvre.

Séance 5 (06.10)

1. (suite et conclusion du point 2, 29.09) Le Discours de la S.V., texte de circonstance ?
- Lien avec l’événement de 1548 : comprendre le non-dit de la révolte paysanne.
- Une philosophie de l’action : cf. Machiavel (Le Prince, philosophie du pouvoir et conseil à Laurent de Medicis). Soumis ou révolté, l’homme est actif ; la servitude n’est pas passivité.
- Travail d’explication de cette action dans le Discours de la S.V. : réflexion théorique et réaliste.
- Vision humaine du problème politique : « La condition politique des hommes ne dépend que d’eux. » (Simone Goyard-Fabre, intro. De l’édition GF)

Références :
- Miguel Abensour et Marcel Gauchet, introduction de l’édition Payot.
- Claude Lefort, « Le Nom d’Un », dans l’édition Payot également.
- Sur l’action comme domaine philosophique : Hannah Arendt, Qu’est-ce que la politique ?

Points de comparaison :
- Érasme, Éloge de la folie (1509-1511)
- Thomas More, Utopia (1516)

2. Soumission et servitude confrontées à la notion d’humanité, dans le Discours de la S.V.
- L’idée nature humaine dans le contexte de la Renaissance. Liberté, amitié, parole.
- Les différentes sortes d’hommes : tyrans, tyranneaux, hommes « mieux nés que les autres », peuples libres (comme la république de Venise) et le « gros populas ».
- Les animaux : bêtes de somme (p. 150), « courtauds » et animaux sauvages jaloux de leur liberté (éléphant, oiseau…).

Aristocratie du savoir : otium et negotium. La Boétie et le monde des Lettres : p. 160, éloge de Ronsard, Baïf et du Bellay, qui « avancent [font progresser] bien tant notre langue, que j’ose espérer que bientôt les Grecs ni les Latins n’auront guère, pour ce regard [= de ce point de vue], devant nous [= comme avantage], sinon, possible [= peut-être], le droit d’aînesse. »

Séance 6 (13.10)

1. Sujets Foucault et Weil : méthode (usage des exemples, construction du plan)

2. Explication de l’incipit (éd. GF p. 131-133), « D’avoir plusieurs seigneurs […] ne craindre point mal de celui duquel on n’a reçu que bien »
→ La fonction de la citation. Le savoir humaniste ;
→ circonstances et « vérité »
→ la restriction : « ne… que… », « ne… sinon… »
→ le pluriel et le singulier

3. La notion de nature chez La Boétie : nature et liberté

Séance 7 (03.11)

Compte rendu de la dissertation n°1 (E. Pisier)
→ notions-clés : la liberté

Séance 8 (10.11)

1. La nature chez La Boétie (suite).
- P. 140-142 (« la liberté est naturelle ») → révision des notions sur nature et liberté.

2. Le genre du discours ; la structure du Discours de la servitude volontaire

3. La Boétie : formes de la servitude et question du "comment"
- Force et tromperie
- Coutume
- Corruption de la volonté
Explication de texte : p. 153-156

Plans de cours: 

Desk02 theme