Culture générale et trousses de secours

Trousse de secours : la poésie

« La force absolue de la poésie purifiera les hommes, tous les hommes. Écoutons Lautréamont : "La poésie doit être faite par tous. Non par un." Toutes les tours d’ivoire seront démolies, toutes les paroles seront sacrées et l’homme, s’étant enfin accordé à la réalité, qui est sienne, n’aura plus qu’à fermer les yeux pour que s’ouvrent les portes du merveilleux. » (Paul Éluard, «L’Évidence poétique», 1936)

Trousse de secours : la peinture

Par souci de clarté et d’efficacité, l’angle choisi pour la présentation des mouvements est chronologique.
Les visites virtuelles de musées doivent se faire librement : aucune obligation, sauf celle d'être curieux. Visiter ce musée imaginaire crayon en main : pour chaque période, commencer par noter le nom d’un peintre, puis le nom d’une ou deux œuvres qu’on aura pris le temps d’observer et d’étudier. Ne jamais se contenter de on-dit, d’idées reçues ou de poncifs (sur La Joconde, Guernica ou le Monochrome bleu d’Yves Klein par exemple…).

Culture générale : en vue de l'oral des écoles scientifiques

Pour acquérir en deux ans les éléments essentiels constitutifs d’une culture générale, le mieux reste encore de lire et d'ouvrir les yeux sur le monde. Les quiz ne servent pas à grand chose : les épreuves de culture générale ne ressemblent pas à "Questions pour un champion". Il s'agit d'assimiler les connaissances qui permettent de comprendre et de problématiser un texte, une citation ou une question.

Desk02 theme