Hommes et dieux (5) : « D’un côté, rien ; de l’autre, le ciel d’airain » (Pindare)

Pindare, Néméennes (pour Alcimidas d’Égine, jeune lutteur)

Ἓν ἀνδρῶν, ἓν θεῶν γένος· ἐκ μιᾶς δὲ πνέομεν
ματρὸς ἀμφότεροι· διείργει δὲ πᾶσα κεκριμένα
δύναμις, ὡς τὸ μὲν οὐδέν, ὁ δὲ
χάλκεος ἀσφαλὲς αἰὲν ἕδος
μένει οὐρανός. Ἀλλά τι προσφέρομεν ἔμπαν ἢ μέγαν
νόον ἤτοι φύσιν ἀθανάτοις,
καίπερ ἐφαμερίαν οὐκ
εἰδότες οὐδὲ μετὰ νύκτας
ἄμμε πότμος
οἵαν τιν᾽ ἔγραψε δραμεῖν ποτὶ στάθμαν.

Attention !
• ἕν ≠ ἐν et εἷς ≠ εἰς
• οὐδέν ≠ οὐδέ
• les masculins en ος ≠ les neutres en -ος
• τις ≠ τίς
Ἓν ἀνδρῶν, ἓν θεῶν γένος· ἐκ μιᾶς δὲ πνέομεν • εἷς, μία, ἕν : un, un seul • ὁ ἀνήρ, génitif ἀνδρός l’homme • τὸ γένος la race, l’espèce • πνέω respirer
ματρὸς ἀμφότεροι· διείργει δὲ πᾶσα κεκριμένα • ἡ μήτηρ, génitif μητρός : mère (μάτηρ : Pindare est béotien) • ἀμφότεροι, αι, α tous deux • διείργω séparer • πᾶσα féminin de πᾶς tout • κεκριμένος participe parfait passif de κρίνω séparer (→ juger)
δύναμις, ὡς τὸ μὲν οὐδέν, ὁ δὲ • ἡ δύναμις, εως le pouvoir, la puissance • ὡς : en tant que, comme… • τό μέν l’un : τό désigne γένος • ὁ δέ : ὁ est au masculin et détermine οὐρανός
         χάλκεος ἀσφαλὲς αἰὲν ἕδος • χάλκεος, α, ον d’airain (ὁ χαλκός, οῦ l’airain) • ἀσφαλής, ής, ές sûr • αἰέν = ἀεί = αἰεί toujours • τὸ ἕδος le siège, le fondement
μένει οὐρανός. Ἀλλά τι προσφέρομεν ἔμπαν, ἢ μέγαν • μένω rester (cf. latin maneo d’où mansio « maison ») • ὁ οὐρανός le ciel • προσφέρω rapporter → (ici) se rapprocher • ἔμπαν = ἔμπας cependant
νόον ἤτοι φύσιν, ἀθανάτοις, • ὁ νόος (généralement contracté en νοῦς), gén. νόου (νοῦ) l’esprit • ἤτοι = ἤ ou bien
καίπερ ἐφαμερίαν οὐκ • καίπερ : même si, bien que • ἡ ἐφημερία la charge de chaque jour, le retour de chaque jour
         εἰδότες οὐδὲ μετὰ νύκτας
ἄμμε πότμος
• εἰδότες sachant (participe de οἷδα savoir), introduit l’interrogative indirecte (οἵαν τινα, etc.) • μετά + accusatif : (ici) dans • ἡ νύξ, génitif νυκτός la nuit • ἄμμε = ἡμᾶς, acc. de ἡμεῖς nous • ὁ πότμος le destin
οἵαν τιν᾽ ἔγραψε δραμεῖν ποτὶ στάθμαν. • οἷος tel que / quel • ποτὶ = πρὸς • δραμεῖν infinitif aoriste de τρέχω courir (indicatif ἔδραμον) • ἡ στάθμη le plomb à niveau → la règle → le but • construction : εἰδότες sachant οἵαν τινά ποτὶ στάθμαν vers quel but πότμος ἔγραψε le destin a décidé ἄμμε δραμεῖν que nous courions.

Traduction : Faustin Colin (professeur à la faculté de Strasbourg, 1805-1865) :

Il est une race d’hommes, une race de dieux ; et c’est une même mère qui nous donna le souffle. Mais entre eux il y a toute l’étendue de la puissance. D’un côté, rien ; de l’autre, le ciel d’airain appuyé sur des fondements inébranlables. Toutefois nous nous rapprochons un peu des immortels par la vigueur de l’âme ou du corps, quoique nous ignorions le but vers lequel, et de jour et de nuit, le destin nous ordonne de courir.